Retour

Lire un article

Connexion

Un vendredi bien orageux

Situation générale :

En cette fin de journée, la France se retrouve dans une situation bien instable. En effet c'est sous l'influence d'une dépression centrée sur l'Allemagne que le soleil se couche. Cette dépression étend entre le Nord-est et le Sud-ouest un large pseudo-front stationnaire provoquant des instabilités dans notre ciel que nous détaillerons plus bas. A l'arrière, entre l'Angleterre et le littoral français, c'est un pseudo-front chaud qui circule et qui amène pour le moment que des nuages bas...

L'analyse ZT500 de 18h UTC (géopotentiel et température à 5500m environ) nous montre bien le dynamisme du flux qui s'oriente grâce (ou à cause) du pseudo-front stationnaire sur un secteur Nord-ouest à Sud-ouest. Lorsque l'air atteint la péninsule ibérique, il se charge en chaleur et humidité qui, au contact de l'air plus frais associé à la dépression centrée sur l'Allemagne (voir carte ci-dessus) s'instabilise et permet la naissance du risque orageux. Image : Copyright Météo-France. 

Les radiosondages de 12h UTC des stations de Nimes-Courbessac et de Trappes permettent dès le début d'après-midi de matérialiser le potentiel orageux. En effet ces derniers indiquent des cisaillements de vents en basse couche ainsi qu'en moyenne troposphère pour Nimes, des indices d'instabilités relativement élevés et un sommet des nuages (PTOP) estimé entre 237 et 259hPa ne laissant pas de doute sur le type de nuage à attendre : des cumulonimbus! Radiosondages : Copyright Météo-France. 

 

Analyse et suivi synoptique : 

La situation générale présentant un fort risque orageux et à la vue des sorties de modèles modélisants des systèmes orageux organisés et violents, Météo-France placera 19 départements du Sud-est et Centre-Est en vigilance orange Orages. Le Nord-est restera en vigilance jaune compte tenu du dynamisme moins important que dans le Centre-est. 

En début d'après-midi (14h locale), les premiers orages isolés éclataient notamment sur le secteur de Clermont-Ferrand (63). En effet la convection était dans le Centre-est accentuée par les reliefs du Massif-Central. Image satellite en composition colorée 12h UTC, copyright Météo-France. 

En fin de journée, les orages se sont généralisés et sont devenus localement violent. Ces derniers s'étendaient du Sud-ouest au Nord-est sous le pseudo-front stationnaire. Une cellule plus isolée sévissait au-dessus de l'Ile-de-France. D'autres orages sont distinguables sur l'Europe de l'Est. Image : Copyright Météo-France. 

L'imagerie visible de Météosat9, avec les echos radar superposés permet de distinguer avec une bonne précision l'organisation et la position des orages. Le front est distinguable, il se situe entre le Gers (32) et l'Est de l'Yonne (89) en passant par le Puy-de-Dôme (63). Plus à l'Est, entre l'Hérault (34) et le Jura (39), les orages sont très violents. De fortes averses de grêles sont relevées régulièrement et sont visualisables sur cette image ( echos de couleurs rouge/magenta). Ces fortes précipitations sont accompagnées de rafales de vent dépassant les 80km/h localement. Les cumuls horaires font état de plusieurs dizaines de millimètres! La cellule présente au Nord de l'IDF sur l'imagerie composition colorée Europe (ci-dessus) est plus visible ici. Les echos radar montrent que cette dernière n'est pas réellement violente. Sur le Sud-ouest, c'est un régime d'averses localement orageuses qui circule. Les averses orageuses sont localement modérées mais pas assez pour justifier une vigilance orange. Enfin, les echos radar mettent bien avant l'enroulement de la dépression sur l'ex Picardie. Image : Copyright Météo-France. 

En soirée, les orages ont disparus du Sud-ouest et de l'IDF. Entre l'Hérault (34) et le Jura (39) la situation s'est légèrement affaiblie mais reste pour le moment encore violente. Les orages remontent en suivant le flux, c'est à dire vers le Nord-est. Ainsi, à 22h, des cellules particulièrement violentes s'étendaient entre les Vosges (88) et la Saône-et-Loire (71). L'ensemble des orages possédaient un fort risque gréligène à 22h. 

Les lames d'eau donnent des cumuls relativement élevés en peu de temps. Ainsi en 3h, l'estimation faisait état d'une cinquantaine de mm en 3h! 

En Haute-Loire (43), de fortes averses de grêle ont été observées comme ici sur la commune de Sainte-Sigolène (43) où la route est complement recouverte d'une épaisse couche de grêle (Photo : Chibisuke).

Ravagé par la grêle

La carte MétéoAlerte était à 22h bien remplie sur le Centre-est. De nombreux reports de fortes pluies, grêle, orage fort ont été fait. En 3h, il a plu 17,4mm à Lans-en-Vercors (38), 21mm à Saint-Amans (48), 21mm à La Ferrière (38), 33,4mm à Yssingeaux (43).

L'outil "Rapid Developing Thunderstorms SEVIRI" du SAF de Prévision Immédiate d'Eumetsat permer une bonne approche de l'état des cellules et de leur évolution sur l'heure suivante. Ainsi, même si la situation semble s'être calmée sur le Centre-est, les cellules restent violentes et se dirigent vers le Nord-est où elles séviront encore une bonne partie de la nuit avec un cran de moins en terme d'intensité. En effet la maturité étant atteinte sur quasiment toute les cellules, elles ne peuvent que décroitre jusqu'à leur disparition maintenant. 

A 22h01, Météo-France actualise sa vigilance et repasse en vigilance jaune l'Allier (03), l'Ariège (09), le Cantal (15), la Loire (42), la Haute-Loire (43) et le Puy-de-Dôme (63). 

La température est restée bien douce la nuit dernière puisque la température n'est pas descendue en-dessous de 10°C en plaine. Entre le Sud-ouest et le Nord-est, la température minimale varie entre 18°C et 14°C (sauf localement). Le Pourtour méditerranéen quant à lui a connue des températures relativement chaudes! On relève 21,2°C à Marseille-Corniche (13), 23,4°C à Gruissan (11) et jusqu' à 24,6°C au Cap-Béar (66). Sur Paris, l'effet de chaleur urbaine est bien visible avec des minimales de l'ordre de 20,4°C dans le 6ème arrondissement! 

Les maximales sont restées chaudes mais pas caniculaires. En effet la convection a limité la hausse du thermomètre. Ainsi, le mercure a oscillé entre 22 et 27°C sauf sur l'Alsace et le Sud-est où la barre des 30°C a été dépassée. On relève 24,6°C à Laillé (35), 26°C à Agen (47), 27,3°C à Troyes (10), 31,5°C à Monswiller (67), 32,8°C à Salon-de-Provence (13), 33,3°C à Nimes (30) et 35,2°C au Luc (83). 

 

Retour