Retour

Lire un article

Connexion

"Jour de repos à Nîmes", ville romaine aux accents latins, sujette aux excès climatiques. Après la pluie qui s’est invitée hier à l’arrivée de l’étape en Ariège (et pour l’instant les seules vraies précipitations sur la grande boucle), les coureurs vont pouvoir souffler, à défaut de respirer. Sur Nîmes, les nuits recommencent à grimper en température. Un «Â petit » 24° à 7h au c½ur de Nemausa. Et 35° déjà franchis à midi. Aussi, pour la boucle romaine de demain, ce ne sont ni le relief, ni les orages que devront affronter les cyclistes. Mais bien la forte chaleur annoncée entre Anduze, Uzès et Nîmes. La barre des 38° sera allégrement dépassée. Loin cependant des 44.4° atteints sur la capitale gardoise le 28 juin dernier. Et sans même évoquer les 46° qui ont affolé les compteurs à quelques kilomètres et fait dégouliner pas mal d’encre. D’ici là carpe diem !

Retour