Retour

Lire un article

Connexion
Ce texte vous est relayé sur Infoclimat via le blog Itinéraires Polaires, carnet de bord édité par François Gourand, adhérent Infoclimat et hivernant en Terre Adélie en tant que météorologue à Météo-France. Bonne lecture !

C'est le titre qui me vient spontanément à l'esprit ces derniers jours. Le paysage estival qui était l'objet de mon précédent billet, essentiellement centré sur la journée de dimanche dernier, n'est plus. C'est aussi un clin d'œil à Game of Thrones, bien sûr #winteriscoming, parce qu'ici, comme dans la série, c'est quelque chose de sérieux, l'hiver, on n'est pas (plus…) en France métropolitaine ! Une première tempête de neige a tout reblanchi et relancé les traditionnelles congères entre lundi et mardi matin, apportant une quinzaine de centimètres de neige fraîche, qui s'est cependant rapidement tassée et a un peu fondu. Le premier coup de semonce était cependant donné. Les prévisions étaient claires : le second coup serait plus rude encore, et ça n'a pas failli : le vent a culminé à 135km/h en pointe ce mercredi, fait relativement banal pour le lieu, mais une vraie tempête de neige s'est abattu sur l'archipel Pointe Géologie, puisqu'en 24h, on a relevé ce jeudi matin dans un pluviomètre expérimental que nous avons à la station 22mm de précipitations, et qu'on a ainsi pu mesurer une grosse vingtaine de centimètres de neige fraîche, lourde et collante, tombée à une valeur proche de 0°C, à peine négative. Cette neige a partiellement fondu et s'est tassée pendant cette journée de jeudi, mais il reneige encore (un peu) ce soir, au delà de ce qui était prévu...

Les congères ont repris des dimensions que je n'avais jamais vues ici au coeur de mes deux campagnes d'été 2008-2009 et 2009-2010, et je me suis bien réchauffé à déneiger l'entrée de notre dortoir dans la matinée. Un déneigement beaucoup plus confortable que la neige fondue, puis regelée, puis refondue, puis regelée, etc… que j'avais essentiellement traitée depuis notre arrivée ici. En une grosse heure, les deux chemins (vers le séjour et vers Géophy) étaient à peu près nettoyés. Comme je n'ai connu ce genre d'enneigement ici que lors de mon hivernage, ça m'a évidemment fait penser à l'hiver qui vient, et aux dizaines, peut être centaines, d'heures de déneigement qui nous attendent sur la base, pour maintenir des accès pratiques, et se maintenir en forme, aussi. A l'époque, j'avais attaqué moins motivé que cette année, et pourtant j'en ai passé, du temps, à pelleter sur ces passerelles !

Par contre, clairement, le compte hivernal n'y est pas pour les températures, puisqu'on oscille autour de 0°C depuis lundi, ce qui est bien estival ici, et d'ailleurs on peut pratiquer le déneigement en polaire dehors, l'activité physique réchauffant suffisamment. Ce jeudi matin, le vent avait en plus heureusement bien faibli, pour ne souffler qu'à 30-40km/h en pointe.Avec toute cette neige de retour sur la base, il n'est pas impossible, maintenant que le pic de température de l'été a statistiquement été dépassé, que la nuit va bientôt revenir, que nous ne revoyions plus les rochers au coeur de la base, tels que nous les avions il y a tout juste 4 jours. En ce sens, la bascule vers l'hiver est peut être en train de se faire, un peu précoce, car il n'y a pas de beau temps durable en vue dans les prévisions pour les prochains jours, mais encore un peu de neige, pas mal de nuages… et peut être une petite fenêtre météo plus clémente pour accueillir l'Astrolabe ce week-end. Ce mauvais temps persistant a compromis les chances d'atterrissage d'un avion demain, avion attendu par nos camarades Jean-Louis et François, qui devaient déjà partir vers Concordia le 5 janvier… « En Antarctique, pas de pronostic »… Les modèles météo indiquent qu'on pourrait bénéficier de quelques heures de soleil ce vendredi, on attend de voir, car beaucoup d'humidité dans l'air, un vent qui tombe, la mer autour de l'île, et une impression de déjà vu avec un risque de brouillard qui a déjà ruiné ma prévision la dernière fois…

L'hiver vient, tant mieux, c'est une belle saison, l'hiver, le véritable hiver, en tout cas il vaut mieux aimer quand on se prépare à hiverner ici. J'espère qu'on aura tout de même, aussi bien réparties que possible durant l'année, notre lot de belles journées ensoleillées, qui offrent ces merveilleuses lumières polaires qui laissent un si forte impression et font de si beaux souvenirs. Après quelques semaines de réflexion et de retour ici, je dirais que c'est encore plus savoureux de savoir, sur ce plan, à peu près exactement à quoi s'attendre. C'est la partie prévisible, qui justifie quasiment à elle seule le voyage, et qui m'avait tant motivée il y a une dizaine d'années. L'autre volet, humain, est naturellement moins prévisible, plus excitant et plus riche, sans doute, pour moi cette année. L'hivernage vient, sous les meilleurs auspices, je dirais. Les réapprovisionnements en fruits et légumes frais, lait en brique, par exemple, ne feront pas de mal, car de tout ceci, nous n'avons plus : profitons des trois rotations à venir !

Retour