Retour

Lire un article

Connexion
Ce texte vous est relayé sur Infoclimat via le blog Itinéraires Polaires, carnet de bord édité par François Gourand, adhérent Infoclimat et hivernant en Terre Adélie en tant que météorologue à Météo-France. Bonne lecture !

Double actualité ces derniers jours à DDU : j'ai fêté mon anniversaire hier jeudi 28 d'une part, et nous avons subi le passage de la forte tempête Valérian ce vendredi 29. Commençons par mon anniversaire : belle journée que ce 28 mai 2020 à Dumont d'Urville. C'état donc mon tour, 4 jours après Susie, notre ornithologue/anthropologue, et 6 jours après Michel, mon collègue météo : période riche en festivités (et en repas copieux !) J'étais de service à la météo, et lors du lâcher de ballon quotidien, j'ai tenu à écrire un petit mot sur le ballon, en écho à celui que j'avais écrit au même endroit, 11 ans auparavant. Je joins les deux photos à ce billet. La photo du ballon de mes 30 ans était l'illustration d'un billet qu'on peut retrouver dans les archives de ce blog.

On note que le 28 mai, les lâchers de ballon vers 9h du matin se font dans la nuit noire maintenant, j'ai cependant joint une autre photo du 28 mai 2020, d'un autre lâcher de ballon, peu avant 10h cette fois, à l'aube, avec le joli paysage derrière moi. Les conditions étaient en tout cas excellentes avec -18°C et un vent bien faible. Nous avons dû effectuer ce second lâcher de ballon, car la sonde de température/humidité du premier ballon a cassé à une altitude trop faible pour valider notre lâcher. Dans pareil cas, la consigne est d'effectuer un second lâcher, et si problème, un éventuel troisième lâcher, qui n'aura pas été nécessaire ce 28 mai 2020.

Une période très active pour nous à la météo de Dumont d'Urville, puisque nous avons entièrement déménagé nos 2 bureaux dans l'autre partie du bâtiment où nous nous trouvons, qui vient d'être entièrement rénovée ces dernières semaines, pendant la rénovation de nos anciens bureaux. Les travaux y avaient commencé le lendemain du début de l'hivernage, il y a un peu plus de 3 mois. Peut être que dans 3 mois, nous pourrons redéménager dans nos bureaux rénovés, tout beaux et propres.

Petit point temporel au passage : ce 28 mai, ça faisait exactement 6 mois que nous avions quitté la métropole pour une grande majorité d'entre nous, une demi année, déjà ! Et plus de 3 mois d'hivernage aussi… La moitié du séjour approche donc, en tablant raisonnablement sur un départ en décembre, c'est dans les prochains jours. Une seconde expérience déjà très riche, plus différente de la première que ce que j'aurais initialement imaginé. J'ai sensiblement évolué depuis 11 ans et je vis bien mieux l'isolement, l'éloignement, je suis particulièrement détendu, je profite de toutes ces belles choses, de la richesse de notre groupe, je me régale, au delà de quelques inévitables péripéties quotidiennes.

Pour mon repas d'anniversaire, j'ai sorti 4 des 11 bouteilles que j'avais apportées dans mes malles, j'ai donc enfin ouvert les cartons que j'avais soigneusement entreposés dans un coin de ma chambre jusque là. Pour l'apéritif, j'ai proposé un muscat du Cap Corse à la dégustation de tous, qui a été particulièrement apprécié. Pour le repas, pour accompagner le tartare de boeuf préparé par François, une bonne bouteille de Languedoc (Novi) et un bon Bourgogne (Savigny les Beaune). Et enfin, en guise de digestif, une liqueur de myrte Corse particulièrement fruitée, qui a également fait son petit effet. En guise de dessert, Aurore notre pâtissière nous avait préparé une superbe tarte au citron meringuée, avec une tête de maure (encore la Corse !) en chocolat, dont je mets une photo jointe à ce billet.

Un repas un peu hors du commun pour un anniversaire forcément pas comme les autres, entouré de mes amis adéliens de la TA70. J'en garderai certainement un excellent souvenir, sans nuage, à la différence de mes 30 ans de 2009, événement naturellement conséquent, mais où je me trouvais dans un état d'esprit plus mitigé, déplorant les absences des proches, qui me manquaient particulièrement à cette époque. A l'issue de ce repas joyeux et joliment arrosé, j'ai eu la joie de profiter de la modernité absente en 2009, en joignant ma famille sur Skype, pendant une bonne heure. Une bien belle journée, dont je me rappellerai !

L'actualité encore plus récente est le passage de la tempête Valérian sur la base, qui a commencé à souffler hier en soirée, pendant mon Skype familial, et qui a culminé pendant notre déjeuner de ce vendredi avec un vent qui a atteint en moyenne sur 10min la valeur de 122km/h, ce qui fait de cette tempête la deuxième plus forte depuis le début l'année, 8 jours après la tempête Michel, qui reste en tête. La rafale la plus forte a atteint 170km/h, pendant l'heure la plus forte, qui a fait vibrer le séjour où nous déjeunions plutôt tranquillement. On notera que la tempête a été la plus forte pendant l'heure où elle a pris une composante catabatique plus sud  (le vent venait du 150°, contre 130-140° le reste du temps), ce qui n'a naturellement rien d'un hasard.

Cette tempête se distingue aussi par un épais blizzard, avec une visibilité qui a à peine dépassé la dizaine de mètres pendant de nombreuses heures, à l'image de la photo que je joins prise à la sortie du séjour, avec l'imposante congère en face de nous, qu'il faut escalader à l'aide de la corde pour se rendre au séjour, à 40m de là, vent chargé de neige de face, ce qui provoque un effet glaçant, en quelques secondes à peine. Il a beaucoup neigé et dès que le vent va se calmer, demain, les séances de déneigement vont être longues et nombreuses sur la base, avec notamment une imposante congère d'environ 2m de haut qui bouche la sortie Ouest du séjour au menu, il est donc temps d'aller prendre des forces et de dormir, à bientôt !

Retour