Retour

Lire un article

Connexion
Ce texte vous est relayé sur Infoclimat via le blog Itinéraires Polaires, carnet de bord édité par François Gourand, adhérent Infoclimat et hivernant en Terre Adélie en tant que météorologue à Météo-France. Bonne lecture !

Ca y est ! La Midwinter est véritablement derrière nous, une semaine réussie du début à la fin, qui s'est achevé par un apéro samedi en fin de journée dans notre « ice bar » que nous avions terminé le matin. Le soir, burgers préparés par l'équipe du BCR, Loïc et Malik, excellents, comme tout ce que nous avons consommé pendant cette semaine festive. Dimanche, nous étions bien peu nombreux à table pour les repas, de nombreux adéliens ayant décidé de jeûner un peu en sortie de Mid. Et la vie a repris son cours normal hier lundi, l'équipe technique a repris le travail, la base a retrouvé son rythme de croisière d'hivernage, pour entamer la suite.

Cette suite c'est déjà les premières projections un peu plus concrètes dans la fin de notre séjour. Après la Midwinter, c'est traditionnellement pour une majorité d'hivernants la moitié du séjour qui est franchie, on commence forcément à penser à la suite. D'une certaine façon, en début d'hivernage, on a toujours la Midwinter comme horizon (de moins en moins) lointain à fixer, une fois passée, le nouvel horizon devient le retour de la campagne d'été, début novembre, et rapidement après, le départ des hivernants. Cette année, nos remplaçants pourraient arriver assez vite dans le mois de novembre. Du coup, on arrive en juillet, mi-novembre, ça fait à peine 4 mois et demi ! C'est à peu près ce qui nous sépare du début de l'hivernage, qui ne paraît pas si lointain que cela…

Tout cela participe ainsi à une prise de conscience qu'il est déjà temps de regarder la fin de cette belle aventure, qui va arriver bien vite. Je prends conscience de cela et essaie de savourer d'autant plus les instants passés, même quand je déneige, surtout quand je déneige les passerelles, levant la tête pour reprendre mon souffle en admirant cette vue si spéciale sur le littoral antarctique. Quand je relirai ces lignes une fois rentré, surtout bien après le retour, je saurai certainement l'immense valeur de ces instants privilégiés. Le « jamais 2 sans 3 » ne s'applique probablement pas aux hivernages, comme pour le reste d'ailleurs. Il est bien possible que ce soit le dernier, la porte me semblant clairement moins entrouverte qu'en 2009, sur ce point.

Juillet donc, la bascule sur la seconde moitié du séjour. Le moment où, il y a un an, mes préparatifs de départ ont vraiment commencé à se concrétiser, la boucle commence donc à se boucler. Une seconde moitié qui s'annonce en tout cas encore riche, côté boulot ici, avec la poursuite des travaux et un déménagement à venir dans nos nouveaux bureaux en perspective, mais aussi côté expérience de groupe, toujours aussi sympathique et agréable, côté antarctique tout simplement également, avec sans doute quelques belles promenades et beaux paysages… En 2009, cette seconde moitié avait clairement été ma préférée du séjour, je m'attends plutôt à ce qu'il en soit de même, et je l'aborde en tout cas dans les meilleures conditions.

Ce mardi 30 juin, nous avons conclu le mois avec une bonne perturbation, le vent n'a pas soufflé assez fort pour qu'on puisse parler de tempête, mais il a bien neigé et les congères ont continué de monter sur la base. Ça se calme ce soir et demain pour débuter juillet, mais ensuite on devrait connaître des perturbations bien neigeuses avec encore du vent, et beaucoup de douceur, dont je reparlerai certainement dans le prochain billet.




Retour